Menu

Glissez votre doigt sur l’écran pour naviguer à travers les éléments du sac.

Le sac d'Audrey

Audrey, 39 ans, bien dans sa peau. Elle aime les rencontres et les nouvelles expériences.

Estime de soi

Prendre soin de toi, respecter tes limites, avoir un solide réseau familial ou amical permettent de renforcer ton estime.

Il n’y a rien de mal à vouloir être belle, à prendre le temps de soigner ton apparence. Au contraire! C’est même le signe d’une bonne estime de soi. C’est te dire et affirmer à tous que tu en vaux la peine. L’important est de trouver un juste milieu entre reconnaître tes bons coups et ne pas être trop sévère envers toi-même.

Communication

Parfois, ce que l’on a à communiquer n’est pas facile.

Appeler ses partenaires pour leur dire que l’on a contracté une infection transmissible sexuellement et par le sang (ITSS), ce n’est vraiment pas facile. Cependant, il existe différentes façons d’informer tes partenaires actuels et anciens.

Même si c’est difficile, il est important de les prévenir. Cela démontre que tu as à cœur ta santé sexuelle et celle de tes partenaires. De plus, ça fait de toi une actrice importante de la lutte contre les ITSS au Québec.

Excitation

Le lube, l’indispensable!

Pour éviter des lésions lors des relations vaginales et anales, utilise du lubrifiant à base d’eau ou de silicone. N’hésite pas à en remettre, car il minimise le risque de lésions. Si tu n’en as pas sur toi, privilégie les condoms lubrifiés.

Communication

Un SMS, un appel, une photo et voilà, on sent le désir monter!

Dans le monde virtuel tout comme dans la vraie vie, n’hésite pas à initier les rencontres et à exprimer tes désirs à tes partenaires. Le sexe et le plaisir vont de pair et être bien avec soi permet d’apprécier d’autant plus ces moments de plaisir. La communication est primordiale dans la vie de tous les jours et particulièrement dans les sphères de la sexualité et du relationnel. Elle permet de se situer par rapport à l’autre, d’informer, de séduire, d’initier la relation sexuelle et de s’exciter. Elle offre aussi la possibilité d’en apprendre plus sur l’autre, et sur soi-même. Tout un beau programme!

Jeux kinky

En général, les jeux de rôles et les pratiques sadomasochistes ne présentent pas de risque de transmission du VIH et des autre ITSS.

Tu peux donc laisser libre cours à ton imagination! Toutefois, assure-toi de bien connaître les précautions à prendre avant d’exécuter des scénarios hard core pouvant causer des lésions à la surface de la peau ou des saignements.

Il est aussi important de respecter tes limites. Lorsque tu vis une nouvelle expérience et que tu ne l’aimes pas, cesse-la immédiatement. C’est le plaisir que tu recherches, pas la déception ou le dégoût.

Prévention

En plus d’être un moyen efficace de contraception , le condom te protège contre la plupart des ITSS, dont le VIH.

En avoir quelques-uns sur toi, en tout temps, te permet de faciliter la négociation du condom avec tes partenaires. Assure-toi également d’utiliser un lubrifiant à base d’eau ou de silicone pour éviter d’éventuelles lésions lors des relations sexuelles vaginales ou anales.

Si le condom n’a pas été utilisé ou s’il s’est déchiré pendant un rapport sexuel, la contraception orale d’urgence (ou pilule du lendemain) permet d’éviter une grossesse non planifiée si elle est prise rapidement (dans les 5 jours).

Il existe aussi la PPE (PEP en anglais), pour prophylaxie postexposition sexuelle, qui est un traitement recommandé après avoir eu une relation anale ou vaginale non protégée avec un partenaire connu séropositif ou de statut inconnu.

Consommation

Mélanger sexualité et consommation peut être excitant!

Cependant, sois consciente que l’alcool et les drogues affectent ta perception du risque. Aussi, prévois suffisamment de condoms, de lubrifiants et de matériels pour consommer tes drogues. Si tu utilises des pailles pour sniffer ou des seringues, ne les partage pas.

Dépistage

Parmi tes cartes, ta carte de rendez-vous médical est sans doute l’une des plus importantes.

T’assurer d’obtenir un suivi médical régulier te permet de garder ton bilan de santé à jour. Un examen gynécologique réalisé aux deux ou trois ans permet d’identifier rapidement toute anomalie présente au niveau de tes organes sexuels.

Assure-toi de demander également que le professionnel de la santé procède à un dépistage des ITSS, dont le VIH. La fréquence de dépistage dépend de plusieurs facteurs, mais ce qu’il importe de te rappeler est qu’un dépistage régulier est une stratégie très efficace pour identifier rapidement une infection transmissible sexuellement et par le sang (ITSS) dont une infection au VIH.

Consulte Où te faire dépister, le moteur de recherche pour trouver la clinique de dépistage la plus près de chez toi.